NaNoWriMo 2019, le bilan !

Bonjour à tous ! Après avoir honteusement oublié de rédiger cet article (alors que le Nano m’a occupé en continu pendant presque un mois tout de même…), me voici pour rattraper ce retard ! Comment ça, il était temps ?

*

khamkhor sur Pixabay

En avant les statistiques…

I’m a winner ! Bon, si c’était la seule chose que vous vouliez savoir sur mon Nano, pas besoin d’aller plus loin, mais je vais tout de même entrer plus dans les détails !
J’ai eu un rythme assez soutenu, puisque j’ai fini dès le 22 novembre, avec 50 086 mots. Youhou ! Bon, par contre, une fois l’objectif atteint… je n’y ai plus du tout touché, alors que mon histoire a bien besoin d’améliorations.
Je vous ai gardé mes statistiques de côté, pour qu’on puisse voir tout ça un peu plus en détail.

Régulari-quoi ?

Si au début tout allait bien, il faut que je le dise : j’ai frôlé le burnout aux jours 10-11, pour la simple et bonne raison que je n’avais que Nano en tête, et que le temps que je ne passais pas à écrire, je le passais à faire des recherches. Du coup, j’ai préféré faire une petite pause (j’ai juste écrit 79 mots, pour être sure d’avoir mon badge, la motivation du jour !). J’ai fini par me rassurer et par me dire que j’avais de l’avance et qu’il n’était de toutes façons pas nécessaire de se prendre la tête toute la journée pour une histoire. Avoir envie de l’écrire, oui, mais pas en mettant mon bien-être en péril (moi et la demi-mesure…).

Quelle histoire ?

Ça fait un certain temps que j’ai plusieurs histoires en tête, mais la plupart étant partielles, j’ai décidé de me concentrer sur celle que je pensais connaître du début à la fin. Mes expériences de Nano précédentes m’ont appris que je me perdais très vite si je ne connaissais pas assez bien mes histoires, c’est ce qui a motivé mon choix. Et comme je n’ose pas encore en dire trop, je vais résumer mon récit en deux mots : art et lumière.
Mais finalement, au fur et à mesure de mon écriture, il s’est avéré que… je n’étais pas tout à fait au point sur les détails ! Mon plus gros problème était notamment que mon intrigue se résolvait trop facilement, sans que l’héroïne ne soit inquiétée plus que ça, puisque les solutions s’offraient automatiquement à elle. Peu satisfaite, j’ai réussi à trouver un autre angle, qui, en plus de ménager un peu plus le suspense, permet de ne pas avoir toujours le même schéma de résolution.

lincerta sur pixabay

Et pour la suite…

Au final, j’ai beaucoup avancé grâce à ce Nano, qui est le plus abouti de tous ceux que j’ai fait auparavant ! Mais mine de rien… ce n’est que le début, puisque je pense reprendre à peu près tout, en étoffant mon univers au passage. L’histoire se déroulera dans un monde steampunk, avec des créatures fantastiques. Initialement, il ne devait y avoir qu’un tome, mais finalement, il y en aura un deuxième, avec d’autres personnages. Mon envie principale est de bien étoffer l’histoire, que je n’ai pas de regret en me disant que j’aurais pu inclure tel ou tel élément dedans finalement. Il faut aussi que je me penche plus sur les personnages, qu’ils aient tous leur propre histoire… ou plutôt, commençons par le commencement : qu’ils aient un nom.
J’ai également beaucoup de choses à remettre dans l’ordre, puisque ma chronologie ne fait plus vraiment sens, et parce qu’en manque d’inspiration par moments, j’écrivais des passages qui n’ont pas lieu d’être en temps que tels, et même si je ne les trouve pas mauvais, je ne peux pas vraiment me contenter de les laisser au plein milieu d’une feuille comme ça.

Mon objectif sera de terminer cette histoire avant juillet 2020, je pense que c’est faisable, malgré mon peu de temps libre. Je l’enverrai par la suite à des bêtas, prendrai leurs retours en compte, et j’espère qu’elle sera bien bouclée avant le Nano suivant. Je vise assez large, par crainte de me décevoir et de ne pas finir à la boucler dans cet intervalle, pourtant large. Et si je finis plus tôt (j’avoue que le simple fait d’écrire cet article me motive vraiment !) j’en serai plus que ravie.

Et vous, comment s’est passé votre Nano ? Vous avez atteint votre quota de mots ? Votre histoire est terminée ? Ou est-ce que vous en êtes à une relecture ? Dites-moi tout ! Où que vous en soyez, félicitations pour chacun de vos mots écrits !

A très vite pour un nouvel article !
Brybry’

CampNaNoWriMo, le bilan !

Un peu plus d’un mois après mon premier article sur CampNaNoWriMo, où je vous expliquais le principe du challenge, me voici à nouveau pour en parler. C’est parti pour faire un petit compte-rendu et parler de toutes les difficultés -ou non- que j’ai rencontrées !

Si vous voulez retrouver l’article explicatif, c’est par ici!

*

Avant de commencer, je tiens à dire une chose au vue de mon expérience et de mes expériences précédentes dans ce type de challenge : ne vous mettez pas trop de pression. Ça peut être assez dur, parfois décourageant quand tout votre cercle parle de ce challenge et progresse plus vite que vous. Mais peu importe. Le principal, c’est de parvenir à trouver votre rythme, et tant pis s’il vous faut plus de temps que les autres… J’ai eu de gros moments de doute, de faiblesse où je me disais que je ne valais pas autant que les autres, alors autant abandonner, mais ce n’est pas autour de ça que je veux baser mon écriture. Alors challenge ou nous, réussite ou non respectez-vous, votre plume, et votre santé.

Ouh, le joli badge !

Comme vous pouvez le voir, pour moi, c’est objectif atteint. Je visais les 50 000 mots, soit 1667 par jours en moyenne, et j’y suis parvenue. C’est la première fois que j’écris autant sur une seule histoire, que je m’y tiens, et si tout n’est pas parfait, je suis quand même très fière de moi !

*

Comment j’ai fait pour atteindre mon quota ?
Pour me donner le plus de chances de réussir, j’avais déjà posé sur un document le résumé détaillé (enfin… je le pensais) de l’histoire ainsi que les caractéristiques principales de chacun de mes personnages les plus importants. Cela m’a permis d’avancer assez vite au début, ou en tout cas, quand j’ai réellement décidé de m’y mettre… J’avais donc mes chapitres très très résumés et bien découpés et plus qu’une seule chose à faire, écrire !

On peut voir sur le graphique que je n’ai pas été très très régulière et c’est pas avant le 6 avril que je m’y suis réellement mise. J’ai ensuite eu une assez belle progression, vu que j’ai même dépassé les quotas quotidiens… avant un petit repos de deux-trois jours. Donc s’il y a bien une chose que j’ai envie de dire : attention aux mini burnouts ! A partir du 21, après une période assez concentrée d’écriture, j’ai eu plus de mal à m’y mettre, d’autant plus que j’arrivais aux failles dans mon plan et que j’ai bien maudit la Brybry du passé qui s’était visiblement arrêtée aux petites difficultés (et je pense que la Brybry du futur en fera de même quand elle devra retravailler son premier jet hein…).
Ce qui m’a permis de bien avancer, ce sont les Words Wars où, avec d’autres participants (si vous passez ici, plein de bisous sur vos bouilles), nous nous fixions une durée d’écriture durant laquelle nous ne devions rien faire d’autre. Bien efficace, j’ai réussi à atteindre le seuil de 1010 mots en trente minutes, une petite fierté.

On repassera pour la régularité…

Il y a tout de même un point extrêmement positif quand j’écrivais, même dans les jours où je n’avais pas beaucoup de motivation et que mes failles me posaient problème : j’étais très contente d’écrire, en permanence. Même en sachant que ce que je faisais était imparfait, je savais que je reviendrai dessus dans tous les cas.

Même si mon quota de mots est atteint, mon histoire elle, n’est pas encore finei ! Je pense qu’il me reste environ encore 20-30% à en écrire, mais j’ai déjà fait une bonne partie du travail. J’espère réussir à garder un certain rythme et ne pas abandonner jusqu’au prochain challenge… Je sais que je vais devoir rajouter des chapitres plus tôt dans l’histoire et aussi en étoffer certains, voire les réécrire totalement avec un nouvel angle de vue. Je vais aussi avoir besoin de réorganiser tout ça et de vérifier ma chronologie afin qu’elle ne soit pas trop bancale. J’ai eu la bonne idée de me faire un tableau récapitulatif des chapitres mentionnant l’année, le lieu de l’action, les personnages et l’événement principal, ce qui me permet de voir où je me situe.
Après tout cela viendra la correction, avec beaucoup de reformulations, parce que mon phrasé est loin, mais alors vraiment très loin d’être bon pour le moment.

Ca brille, c’est beau.

Petite information en plus :
Théoriquement, on ne gagne rien après avoir atteint son objectif pour CampNaNo, si ce n’est la bannière que j’ai mise en tête du post. Mais on bénéficie de quelques réductions sur des logiciels, comme Scrivener et Dabble (-50%) ce qui peut être intéressant.

*

Si je devais donner mon ressenti, je dirais que ce n’était pas facile de me lancer dans CampNaNo mais que je suis bien heureuse et fière d’avoir atteint mon objectif ! C’est la première fois que j’arrive à autant m’impliquer dans un challenge et que je vais jusqu’au bout sans abandonner, donc ça me motive bien pour la suite (même si je crains toujours de retomber dans ma procrastination habituelle…). Ça me prouve que je suis capable tout de même.
Après, ce n’est qu’un premier jet… que je n’ai même pas encore terminé. J’espère le finir d’ici fin mai, avec l’ajout de chapitres supplémentaires, pour me lancer dans la correction dès le début du mois de juin. Dans l’idéal, j’aimerais pouvoir le confier à des bêtas vers mi-juillet pour le corriger en septembre et l’envoyer aux éditeurs juste avant mon voyage en Octobre. Un calendrier chargé… mais faisable ?

*

Je ne pense pas me lancer dans le prochain CampNaNo en juillet, le temps me manquera sûrement de préparer un nouveau projet. Mais peut-être que je serai au rendez-vous pour NaNoWriMo… on verra bien !

*

Vous avez participé à cette édition de CampNaNo ? Quel est votre bilan, ce que vous en retenez ?

A très bientôt pour parler de lecture !
Brybry

CampNaNoWriMo

Ecrire demande de la motivation, du temps, et les deux peuvent être bien difficile à trouver, d’autant plus si l’on craint un peu de s’y mettre. Mais, de nos jours, ils existent bien des challenges d’écriture qui sont idéals pour nous aider à franchir le cap. CampNaNoWriMo est l’un d’eux.

*

Qu’est-ce que CampNaNo?

Certains d’entre vous connaissent peut-être NaNoWriMo (National Novel Writing Month) dont le but est d’écrire 50 000 mots, l’équivalent d’un livre poche de 150 pages, en un mois. CampNano, créé par la même équipe, part du même principe, celui de se concentrer sur un projet d’écriture pendant un mois.

Plus souple que NaNoWriMo, il permet de choisir les objectifs que l’on se fixe : écrire 50 000 mots (ou plus, ou moins), travailler un certain nombre d’heures sur le projet, atteindre un certain nombre de pages… Bref, c’est selon les préférences de chacun et cela ne se limite même pas à l’écriture d’un roman ! On peut choisir de retravailler un écrit, faire de la poésie, un recueil de nouvelles…

*

Pour participer, rien de bien difficile, il suffit de s’inscrire sur le site (tout en anglais), de remplir son profil, son projet, et ses objectifs et d’attendre le début du challenge pour écrire.
CampNaNo propose en plus de rejoindre ou de créer des Cabins, soit des groupes d’écrivains qui peuvent parler entre eux, échanger sur leurs projets et se motiver les uns les autres. Si on ne connait personne mais qu’on aimerait intégrer un groupe, pas de problème, le site nous placera avec des personnes choisies aléatoirement.
En plus des Cabins, il y a plusieurs ressources sur le site pour nous donner des conseils -comment écrire, que mettre dans un premier chapitre, les recherches qu’il faut faire…- et que l’on peut retrouver sur le blog (toujours en anglais).

*

Participer et parvenir à son objectif ne permet pas de gagner quoique ce soit, si ce n’est la récompense d’être parvenu à son but en un mois et d’avoir créé une histoire. Cependant, il n’est pas rare que les sponsors de CampNaNo fassent des promotions pour les « gagnants », sur leurs logiciels d’écriture par exemple.

*

Il y a deux sessions par an, une en avril, une en juillet et la version la plus connue, NaNoWriMo se déroule en Novembre.

*

*

De mon côté

J’avais complètement oublié l’existence de CampNano pour cette année et ce n’est pas le genre de challenge que j’aime commencer sans être un minimum préparée, sinon je m’égare très vite. Mais, cela faisait quelques mois que je travaillais sur une histoire qui me trottait dans la tête depuis un certain temps et comme il me restait du temps avant CampNano, j’ai décidé de m’y mettre sérieusement pour être prête pour le jour J.

*

Pour me préparer, j’ai rédigé mon résumé détaillé, élaboré des fiches sur les grandes caractéristiques des personnages, un petit travail de recherches générales… En bref, toutes les choses que je voulais avoir sous la main pour commencer tranquillement à écrire, en tout cas, au niveau de la théorie.

Cependant, je dois avouer que ça fait un certain temps que je n’ai absolument rien écrit, si ce n’est des courts textes, sans aucun rapport les uns entre les autres. Aussi, histoire de ne pas me retrouver complètement paniquée devant ma feuille le premier jour, découragée le deuxième, j’ai entrepris de me remettre tout doucement à l’écriture, à la fois pour me donner un rythme mais aussi pour me prouver que j’étais toujours capable d’écrire.
Grand bien m’en a pris, puisque, effectivement, j’ai eu un peu de mal, cherchant beaucoup mes mots et doutant de tout ce que je voulais mettre en place. En soit, rien de bien encourageant mais écrire un peu plus de jour en jour, en me disant que c’était juste pour m’entraîner avant de m’y mettre sérieusement a fini par me rassurer et me conforter dans mes choix.
Cela m’a également permis de découvrir un peu plus l’univers que je voulais mettre en place, mieux appréhender les différents personnages et me questionner sur l’ambiance que je voulais donner à mon roman. Que des points essentiels que je suis ravie d’avoir pu voir avant de me jeter pleinement dans l’écriture.

*

Mon but pour ce CampNano sera donc de rédiger le premier jet de mon roman. Je vise donc les 50 000 mots écrits en un mois, mais je ne suis pas certaine que cela suffira pour toute mon histoire. J’essayerai donc de dépasser le quota au besoin ou d’écrire jusque mi-mai au même rythme afin d’y parvenir.
Je ne sais pas encore ce que ça va donner, puisque je me connais un peu, et j’ai donc peur de lâcher le projet en plein milieu (voire avant…). J’espère en tout cas réussir à prendre une certaine régularité grâce à Camp et pouvoir écrire sur le long terme et pas uniquement pour des challenges, une ou deux fois par an.

*

Connaissez-vous NaNoWriMo ou CampNano ? Pensez-vous y participer ?

*

Je vous ferai un bilan de mon expérience à la fin du mois d’avril !
A très bientôt pour parler de lecture,
Brybry !