Cold Turkey Writer

Ecrire à beau être une passion, on peut parfois vite se dissiper, surtout lorsqu’internet et ses distractions sont à portée de clic.
Voici un petit logiciel pouvant être utile pour celles et ceux qui divaguent facilement.

*

Cold Turkey Writer est un logiciel qui sert à bloquer son ordinateur et de faire en sorte que l’auteur ne puisse pas le fermer tant qu’il n’a pas atteint les objectifs qu’il s’est lui même fixé. Il n’est pour le moment disponible qu’en anglais, mais sa prise en main n’est pas compliquée.

*

Cold Turkey Writer a une apparence très sommaire, puisqu’on se retrouve juste devant une page blanche. Il n’est pas possible de choisir la police, ni sa taille ou encore de faire une mise en page spéciale. La simplicité est de mise et permet ainsi de se focaliser sur son travail. Mais Cold Turkey Writer a surtout une particularité qui permet au logiciel de se démarquer des autres du même genre.

En effet, il existe deux modes différents, un qui se base sur le nombre de mots et l’autre sur la durée.


♦ Limite de mots : vous dîtes combien de mots vous voulez écrire, 10, 200, 3000 et il vous sera impossible de fermer le logiciel tant que vous n’aurez pas atteint ce seuil.
Limite de temps : vous choisissez une durée (toujours en minutes !) plus ou moins longues et il vous faudra attendre que le temps soit totalement écoulé pour pouvoir quitter le logiciel.

Comme on peut le voir, il est également possible de ne pas être bloqué du tout et d’écrire simplement.

Toutes ces fonctions marchent peu importe que l’on ouvre un nouveau document ou que l’on veuille en continuer un déjà existant.

*

Lorsque l’on commence à écrire, on se retrouve devant une page blanche, des plus basiques. En dessous de « Cold Turkey Writer » on retrouve une petite barre qui nous permet de suivre notre progression. Que l’on ait choisit la limite de temps ou de mots, elle se grise au fur et à mesure de notre avancée. Bien entendu, si on s’est fixé pour quota cent mots, qu’on en écrit trente et qu’on efface tout, elle reviendra à zéro.
Pour savoir avec précision combien de temps ou de mots il nous reste, il suffit de passer la souris dessus et une petite bulle contenant l’information apparaîtra.

*

Une fois le quota atteint on peut relancer pour 10 minutes d’écriture en plus (peu importe le mode choisi) en sélectionnant Snooze, ou continuer à écrire sans pression.
Une fois que l’on a finit d’écrire, il suffit de cliquer sur Save and Quit et le texte nouvellement écrit s’enregistre sur un document bloc note tout simple. Il faudra donc faire la mise en page après coup.

*

Petit bilan :

Plus : Gratuit, pratique, on se fixe nos seuils nous mêmes.
Moins : Le logiciel peut ralentir lorsque l’on atteint un grand nombre de mot ou que l’on poursuit l’écriture d’un document, la prudence est donc préférable.
Neutre : L’interface est très simple, ce qui peut séduire ou au contraire repousser l’utilisateur, selon les goûts de chacun.

*

De mon côté, j’ai une préférence personnelle pour la limite temporelle. En effet, il m’est déjà arrivé d’être lassée d’écrire, de ne pas atteindre mon quota de mots et d’écrire plein de fois « la la la la » pour faire gonfler mon compteur et pouvoir fermer le document plus vite. Niveau productivité, je repasserai.
J’aime beaucoup le logiciel, pour sa simplicité. J’ai tendance à m’égarer rapidement, à aller sur internet toutes les trente secondes, ce qui est rendu impossible ici et me permet donc d’être plus concentrée et de mieux travailler.

*

Il existe également une version premium, disponible pour 15$. Elle a plus de fonctionnalités, comme le formatage du texte, la possibilité de copier de coller mais aussi de changer le thème de l’interface.

Vous préférez écrire sur papier ou sur ordinateur ? Vous aimez les logiciels ou vous préférez la simplicité ?

A bientôt pour un nouvel article !
Brybry’