Carnet du Japon

Plusieurs personnes étaient curieuses de mon voyage au Japon, et étant plus que ravie de mon petit séjour, je me suis dit qu’un article pour en parler plus en profondeur serait bien intéressant ! Enfin, c’est tout ce que j’espère… Et comme je suis parfois un peu vieux jeu mais surtout que je crains toujours que la technologie nous lâche, j’ai préféré tout noter dans un petit carnet facile à transporter, par crainte de ne pas pouvoir utiliser mon téléphone ou internet.

Pour ce voyage, je suis partie avec nulle autre que… ma maman ! Celle-ci était venue me voir avec ma mamie durant mon année universitaire à Tokyo, mais on n’était pas allée plus loin que cette ville, et ce séjour était l’occasion d’aller voir un peu plus loin.

Nous avons essayé de voyager pour pas cher, préférant ne pas mettre trop d’argent dans les hôtels, où on ne reste que pour dormir, et profiter des sorties, et surtout… de la nourriture. Au total, incluant les vols, l’hôtel, les repas, transports, visites, souvenirs et tout ce qui va avec, notre budget s’est élevé à 4000 euros environ, pour un séjour de 17 jours et pour deux personnes. Bien sûr, le premier hôtel était limite-limite, et si vous voulez quelque chose de mieux, vous trouverez sans aucun problème.

Connaissant le Japon, ainsi que la langue, j’étais aux commandes de l’organisation, et j’ai juste posé quelques questions à ma mère, afin de savoir ce qu’elle préférait faire (tout, sauf…) et ce qui lui plairait moins (…des journées shopping à n’en plus finir).

Et c’est là que mon carnet me fut bien utile, puisque j’ai absolument tout noté dedans.

Nous avons visité un total de huit villes (Osaka, Nara, Himeji, Kobe, Kyoto, Sakai, Hiroshima, Tokyo) et nous avons donc pris le JR Pass afin de pouvoir circuler le plus facilement possible. Nous étions basées à Osaka, et faisions l’aller-retour tous les jours entre la ville visitée et notre hôtel, sauf pour les derniers jours, où nous nous sommes installées à Tokyo.

Afin de ne pas perdre trop de temps tous les matins à la gare, j’avais noté les temps de trajet pour aller d’une ville à l’autre, et regardé les horaires qui nous arrangeait le plus. De la même façon, j’ai fait des recherches sur les lieux qui étaient intéressants à visiter, pour vérifier à l’avance les itinéraires et ne pas perdre trop de temps. J’avais également noté le temps moyen que les visiteurs y consacraient, afin d’avoir une petite idée, d’autant plus que beaucoup d’endroits ferment entre 16h et 17h au Japon ! Donc autant ne pas se pointer à 15h30 dans un lieu qui se déguste en trois heures. Et puisque ma mère et moi aimons manger… j’avais bien entendu marqué les spécialités culinaires de chaque endroit, ben oui, tant qu’à faire.

J’avais établi un programme pour journées, un peu serré, tout en me disant qu’on aurait suffisamment de jours vides pour retourner quelque part au besoin. C’est ce qu’on a fait, en profitant bien plus que si l’on s’était pressé. J’avais fait des recherches afin de trouver les petites choses amusantes, anecdotiques, que tout le monde ne connaît pas forcément mais, m’étant renseignée sur internet, forcément, beaucoup de gens finissent par connaître les coins secrets du Japon.

On avait également laissé de la place aux déambulations aléatoires, mais aussi, aux imprévus. Etant malade une journée, on a décidé de se rendre à Sakai, à quelques minutes d’Osaka, plutôt que dans la foule de Kyoto, et je suis presque heureuse de ne pas m’être sentie bien, puisque la journée qu’on y a passé était excellente ! Et malheureusement, un typhon a frappé le Japon. Si nous avons eu la chance de ne pas être sur sa trajectoire, il ne faut pas oublier qu’il peut y avoir des choses qui nous dépassent lorsque l’on voyage.

Si mon carnet était bien rempli avant le voyage, avec toutes les idées des lieux à visiter, il a continué de se remplir par la suite, puisque dans un petit tableau, j’ai noté toutes les choses qu’on avait fait, afin d’en garder le plus possible en mémoire. Bon, ce n’était peut-être pas nécessaire de noter le nombre de chats croisés en une journée, mais qu’est-ce que j’y peux ? Mes achats, les cadeaux, la nourriture, la météo ont trouvé leur place dans la météo.

Et, parce que ça m’amuse beaucoup trop, j’ai mis à la fin de mon carnet tous les tampons des gares et lieux touristiques que j’ai trouvé sur mon passage ! Une petite chose toute simple qui me réjouit dès que j’en vois un.

Au final, ça a été beaucoup d’organisation, et de stress (ben oui, je voulais qu’elle soit contente ma maman!), mais ça a payé. On est revenues toutes les deux pleines de bons souvenirs, et tout s’est bien passé, sans que l’on ait l’impression de perdre notre temps ! Un vrai bonheur.

Bien entendu, rien ne vaut les petits coins tranquilles pour vos visites, mais cela peut-être presque impossible dans les lieux hautement touristiques. Attention donc aux déceptions qui peuvent survenir… et attention aux attrapes pigeons également.

Quelques pages qui peuvent être utiles dans un carnet de voyage :

  • L’adresse de votre hôtel, comment vous y rendre.
  • Une liste de cartes postales à envoyer, de cadeaux à faire.
  • Quelques phrases types si vous ne parlez pas la langue du pays
  • Une page pour noter vos anecdotes marrantes, cocasses du voyage.

J’espère que cet article vous aura intéressé et été utile !
Une très belle journée à tous,
Brybry’