Les Bras de Morphée – Yann Bécu #Plib2020

Les bras de Morphée est un livre qui faisait partie des préselectionnés du PLIB. S’il n’a pas passé cette étape, je l’ai tout de même lu… et je n’en regrette pas la moindre page !

*

Résumé : Voici un futur proche où l’on veille en moyenne quatre heures par jour. En amour, à l’école, au travail, la routine a forcément l’allure d’un sprint : faire vite, faire court, ne pas trop ramener sa fraise… Trois lois sacrées que Pascal Frimousse profane au quotidien. Professeur de français désoeuvré, il a dû se recycler. Avec 12 heures de veille, il est une perle rare. Toujours fauché, souvent libre… Tuer le temps, c’est son nouveau gagne-pain. Allongez 100 écus, glissez-lui le nom de votre ennemi, il se charge du reste : Frimousse est troll professionnel. Un des meilleurs. Vous pourrez dormir sur vos deux oreilles.

*

J’ai commencé ce livre sans aucune idée sur lui, ne connaissant pas l ‘auteur et ayant à peine survolé le résumé, plusieurs jurés du PLIB en parlaient en termes élogieux et j’ai donc décidé de commencer ma petite lecture à mon tour.

Je dois avouer que j’ai beaucoup rit. La situation de base est assez inquiétante, plutôt sérieuse et pourtant, c’est l’humour qui règne et qui domine. L’écriture n’est pas la plus recherchée, on pourrait même la qualifier de vulgaire par moment, mais c’est précisément ce qui m’a happé. Même si, avec le côté oral, il est facile de se plonger dans l’histoire, la plume de Yann Bécu est bien plus intelligente que ce que l’on pourrait croire à la lecture des premières pages. De nombreux jeux de mots arrivent, les chutes sont souvent inattendues, burlesques, décalées et ne peuvent que nous faire sourire.

Malgré tout, il y a aussi des passages plus sérieux, peut-être même un message de la part de l’auteur. Dans cette société où tout le monde est endormi, prendre le temps est devenu un luxe (et on ne va pas se le cacher, c’est aussi le cas dans notre société ). Aussi, quel peut bien être le rôle d’un professeur de français ? Et bien… il devra apprendre à ses élèves à faire les résumés les plus courts possibles des grandes œuvres de la littérature. Un enfant sera turbulent s’il est capable d’en réciter longuement des passages. Le monde à l’envers.
Quelques scènes se sont distinguées à mes yeux, par leur sérieux mais aussi par tout ce qui s’en dégage, comme par exemple, le Roméo et la Juliette de la ville, qui n’ont que quelques secondes d’éveil en commun, où le prêcheur qui hurle pendant les minuscules secondes qui lui sont offertes chaque jour.

*

Les personnages ont tous un rôle, une importance, et je n’ai pas eu l’impression qu’ils aient été créés juste pour servir l’intrigue, mais qu’ils ont bien une vraie existence. Le héros, frimousse, n’en est pas vraiment un… mais un peu quand même. Mais pas trop non plus.
Ils sont très nombreux, vu que l’intrigue rebondit à de nombreuses reprises, et il est très dur, au premier abord, de savoir qui fait partie du côté des gentils, de celui des méchants, et finalement… s’il y a vraiment des côtés ? Je n’ai pas eu d’attachement particulier envers les personnages, mais je les ai tous appréciés tout de même. Tous sont bien différents, parfois radicalement opposés, et c’est assez drôle de voir comment Frimousse se comporte face à chacun d’entre eux.

*

Comme je l’ai dit, l’intrigue ne suit pas un fil particulier. Bien sûr, Morphée reste au coeur de l’histoire, mais comment lutter contre un phénomène dont on ignore l’origine ? Il s’agit plus de la vie d’un homme pris dans ce phénomène, les changements de la société, que d’une quête absolue pour l’arrêter, bien que l’on s’en approche souvent et que nos héros ont parfois des pistes pour y mettre fin.
La résolution de l’intrigue peut être décevante ou plaisante, chacun pourra se faire son avis. Pour ma part… je dois dire que ce n’est, assez étonnement d’ailleurs, pas ce qui m’a le plus poussé à continuer ma lecture ! J’étais tellement prise dedans que j’avais juste envie de lire ce livre.

*

C’était vraiment un bon moment de lecture pour moi, et j’aurais adoré le voir faire partie des 20 sélectionnés ! Un livre très divertissant, mais qui fait tout de même cogiter, avec plaisir.

Et vous, plutôt grand dormeur ou quelques heures de sommeil vous suffisent ? (je suis une vraie marmotte moi). Qu’est-ce que vous feriez si vous n’aviez que quelques heures d’éveil devant vous chaque jour ? Une bonne raison de passer ses journées au lit à lire, non ?

A très vite pour un nouvel article,
Brybry’

 #PLIB2020 #ISBN9782918541653

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s