Contes des sages qui lisent dans les étoiles – Patrick Fischmann

J’adore regarder les étoiles, tout comme j’adore lire. Quand j’ai vu ce recueil de contes qui combinait les deux, je n’ai pas pu m’empêcher de l’emprunter, afin de découvrir des légendes de plusieurs pays sur ces astres que j’aime tant.

*

Quelques mots sur l’auteur :
Patrick Fischmann est né en 1964 à Neuilly-Sur-Seine. Poète, écrivain et conteur, il est également musicien, auteur, compositeur et interprète. Il a fondé le Théâtre du Vivant créant de multiples spectacles,contes musicaux, danses…, qu’il présentera autant dans les maisons d’arrêt que pour des publics étrangers ou pour les personnes en situation de handicap.
Il voyage beaucoup et va à la rencontre des peuples autochtones, créant des liens avec eux. Il a par ailleurs travaillé avec l’écrivain et poète G Mend-Ooyo afin d’écrire la première anthologie de contes mongols.

Amateurs de contes, il a enregistré une dizaine de contes musicaux et a travaillé sur une grande partie de la collection « Contes des sages », en plus d’autres travaux.

*

*

Résumé :
Voici réunis dans un même recueil des mythes cananéen, celte, égyptien, grec, indien, maya, tahitien, chinois, etc., des légendes, kirghiz, aborigène, amérindienne, orientale, des contes et récits de la Renaissance et des Lumières ainsi qu’une fiction contemporaine. A travers les vastes espaces de l’imaginaire, les « sages qui lisent dans les étoiles » contemplent un univers qui abolit le temps ; du géant Orion à la Mer de lait, un monde peuplé d’astrologues, d’alchimistes et de savants poètes. On côtoie une étoile amoureuse et un panier volant, on rencontre l’Aurore, des elfes, Giordano Bruno, Titien, Mozart… On accompagne les rois mages, on va par les chemins de Compostelle, sous la voûte céleste où d’innombrables étoiles nous parlent de nous-mêmes et de notre Odyssée.

Une somptueuse iconographie dialogue avec la farandole, pour faire de ce livre un compagnon de voyage vers l’infini.

*

En choisissant ce livre dans ma médiathèque, je dois avouer une chose : si je l’ai emprunté, ce n’est pas uniquement parce que j’aime les étoiles, mais surtout parce que je l’ai trouvé magnifique. La couverture et ses couleurs sont absolument dans le thème, mais surtout une fois qu’on l’ouvre, on se retrouve avec des pages très belles, avec des marges sublimes et aussi, ici et là, des illustrations absolument splendides. De quoi vouloir s’y plonger et replonger juste pour le plaisir des yeux.

Les contes sont nombreux, on en trouve plus d’une trentaine. Ils sont issus de tous horizons (comme le mentionne très bien le résumé) et aussi d’époques variées, et ainsi l’on trouve parfois des personnages connus au cœur de certains d’entre eux, comme Mozart par exemple.
Chaque histoire est courte, entre trois-quatre pages, jusqu’à une petite dizaine. Cependant, je recommanderai tout de même de laisser passer du temps entre deux contes, plutôt que des les enchaîner les uns à la suite des autres.

*

Les Contes des sages qui lisent dans les étoiles permet d’avoir un aperçu de nombreuses cultures, ainsi que des mythes et des histoires qui ont forgé des peuples, leur façon de vivre, leur morale. Il est intéressent de voir les similitudes dans certains contes. Forcément, les thèmes sont souvent similaires et ils reviennent d’une histoire à l’autre, mais ils sont développés de manières totalement différentes. Les étoiles, le ciel, la lune, le soleil, sont bien évidemment présents, mais l’on trouve également plusieurs histoires d’amour et quelques histoires de prophéties.

Parmi tous ces contes, il y en a quelques uns qui m’ont particulièrement plu, comme les métamorphoses de Pan’Ku (légende de Chine), où le géant endormi brise l’oeuf dans lequel il se reposait avant de créer le monde, Qui ne voit qu’une étoile doit apprendre (Légende de l’inde), où le dieu de la Lune tombe amoureux d’une étoile mais ignore les autres ou encore Si la lune est avec toi (contes orientaux), où Hassan, mendiant se retrouve prophète au service du sultan.
J’ai également apprécié le conte Le chant des astres, qui se déroule à Paris et qui se situe donc dans un espace que je connais un peu. Il en va de même pour La flûte céleste qui met en scène Mozart ou encore La fresque de Khenemet ouret qui parle de la légende de Nout égyptienne dont j’avais déjà connaissance.

*

J’ai bien aimé ma lecture des Contes des sages qui lisent dans les étoiles, même si j’aurais quelques petits bémols à émettre. Par exemple, étant donné que les contes sont courts, il peut être assez difficile de s’immerger dedans, notamment lorsqu’il y a beaucoup de termes en langue étrangère qui sont laissés tels quels dans le texte. C’est pour cette raison que je recommanderai de laisser du temps passer avant de lire un autre conte, voire de faire quelques recherches pour être moins bloqué et pouvoir profiter mieux de l’histoire lors d’une relecture.
Cependant, cela reste une très belle façon d’appréhender plusieurs cultures, d’en avoir un aperçu où même de se rappeler de mythes et de légendes déjà entendues auparavant.
La bibliographie en fin d’ouvrage est assez riche et je pense que lire les ouvrages conseillés pourrait offrir une meilleure vision de ces contes, et même d’en découvrir de nouveaux qui seraient plus ciblés sur un pays ou sur un peuple.

*

Contes des sages qui lisent dans les étoiles
Editions Seuil
Publication 2010
Pages 235

Connaissez vous la collection « Contes des Sages » ? En avez-vous déjà lu ? Connaissez-vous des légendes sur les étoiles ?

A très bientôt pour un prochain article !
Brybry

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s