Ce que murmure la mer – Claire Carabas

La mer est ton miroir, tu contemples ton âme, disait joliment Baudelaire. Cependant, avec le livre que je vous présente aujourd’hui, il sera peut-être temps de prêter attention à ce qu’elle aimerait nous dire… Pour continuer avec une référence moins glorieuse, plongeons donc sous l’océan, avec Ce que murmure la mer.

*

Disponible ici, ici, et .

*

Quelques mots sur l’autrice :
Claire Carabas est une autrice française, qui a toujours aimé les contes de fées. C’est avec peut-être une certaine logique alors que sa première publication se trouve être Ce que murmure la mer, une réécriture de La Petite Sirène.
Sa page Facebook

*

*

Résumé :  » Je quitte mon monde, une fois de plus, pour aller à la rencontre du vôtre.
Je m’approche des lumières qui ceinturent vos rivages.
Je respire l’odeur de votre terre, de vos plantes et de vos feux.
Je longe vos côtes. Je peux nager longtemps.
Inlassable, je fends l’eau. Je cherche ce chant à nul autre pareil.
Ce chant que les femmes adressent à leurs hommes perdus. « 

L’histoire de la sirène qui aimait l’homme n’a pas d’âge, l’impossibilité de cette pulsion se noue à la manière des grandes tragédies et étouffe inexorablement l’héroïne. Pourtant, quand Galathée aperçoit Yvon, solitaire sur son bateau à voiles, l’amour la foudroie et la pousse à toutes les folies. Éperdue, désespérée, animée par un espoir aveugle, elle parvient à se faire une place dans la vie du jeune marin, mais qu’en est-il de son cœur?

Redécouvrez le conte d’Hans Christian Andersen à travers les témoignages des amants empêchés et vivez le drame comme jamais vous ne l’avez exploré : de l’intérieur.

*

La petite sirène n’est résolument pas le conte de fées que je connais le mieux, bien au contraire. Et la perspective de le découvrir presque entièrement à travers cette réécriture ne pouvait que me tenter.
J’ai trouvé que c’était une réécriture bien menée, on reconnait les éléments du conte original (ceci est présent en fin de roman), mais l’autrice a bien laissé son empreinte dessus. Le premier point qui diffère est que l’histoire se passe à notre époque. Bateaux, lumières fortes sur les côtes, océan de plastique, modernité qui contraste avec la vie sous les flots, bien des éléments qui viendront perturber Galathée dans sa quête. Pas de prince charmant tel quel non plus, mais Yvon fera chavirer la sirène malgré tout. Se mêlent, malgré tout, les croyances populaires quant aux sirènes, que certains croient bel et bien exister, tandis que les autres les considèrent comme des mythes purs et durs.

*

Je dois dire que j’ai beaucoup apprécier l’atmosphère de ce roman, qui est très bien développée au travers de la plume de l’autrice. Incisive ou au contraire, tendre, on sent quand les personnages sont joyeux, ou au contraire, quand tout bascule. On perçoit sans problème la beauté de l’océan et les dangers du monde extérieur.
Les personnages, eux-même ne sont pas résumés sous une seule facette. Yvon, navigateur, tombera dans l’alcool après son retour sur la terre ferme, mais s’occupera de Galathée, qu’il aurait recueillie sans rien connaître de sa vraie nature.

Difficile, cependant, au fil des pages, de voir se profiler l’image du prince et de sa douce princesse. Il ne suffit pas au duo de se tenir l’un à côté de l’autre, de se regarder dans les yeux pour que le charme opère. Et l’incompréhension, l’incapacité de se comprendre et de communiquer n’aidera pas à l’épanouissement des sentiment de nos deux héros. Personnellement, j’ai aimé ces difficultés (peut-être pas jusqu’au bout, je n’en dis pas plus…), qui évitent que l’on tombe dans une romance qui aurait eu des chances de me déplaire.

*

J’ai vraiment beaucoup aimé la plume de Claire Carabas, et plusieurs passages du livres étaient très forts, percutants et m’ont touché. Rien que les premières lignes m’avaient déjà séduites, et j’ai eu du mal à m’en détacher.
Deux points de vue différents se succèdent, celui de Galathée et celui d’Yvon, au travers de son journal de bord. L’écriture varie quelque peu selon le personnage mis en avant dans le chapitre, ce qui est plaisant et permet de les connaître chacun un peu mieux.
Même si la plume m’a séduite et que je ne me suis pas ennuyée à la lecture, j’ai trouve le rythme -des phrases très courtes, qui se succèdent-, un peu redondant.
Le vocabulaire restait tout de même recherché et l’écriture intelligente, un vrai plaisir à lire.

*

J’ai eu l’impression que Ce que murmure la mer, offrait plusieurs pistes de réflexions intéressantes (bien plus que, soyons honnêtes, celles que l’on pouvait trouver dans le dessin animé du même nom, par exemple). Est-ce que toutes les quêtes valent réellement la peine d’être menée, Galathée est-elle responsable de toutes ses mésaventures, à quel point un mauvais choix peut empiéter sur le reste de l’existence… ?
Ce qui est sûr, c’est que rien n’est édulcoré, et ce réel rend la réécriture de Claire Crabas plus plausible, même avec la présence de sirènes.

*

Ce que murmure la mer
Editions Magic Mirror
Publication 2017
222 pages

*

A très vite pour un prochain article !
Brybry’

Publicité

2 réflexions sur “Ce que murmure la mer – Claire Carabas

  1. Ce roman me tente pas mal ! J’aime beaucoup les réécritures de conte de fée et celle-ci me tente pas mal. Je trouve vraiment intéressant de replacer le récit dans notre époque, je ne m’attendais pas du tout à ça ! Je ne pense pas avoir lu de réécritures de contes placé dans notre monde / époque !

    J’aime

    • Je trouve franchement que c’était une bonne réécriture, et vraiment bien replacée dans notre monde moderne ! Elle garde tout de même de son côté féerique, mais ça change ! J’ai lu un autre livre dans ce genre il y a quelques jours, mais c’était deux plumes et deux récits bien différents. En tout cas, Ce que murmure la mer fait partie de mes réécritures préférées je pense 🙂

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s