Elle, par bonheur et toujours nue – Guy Goffette

Pas de suspense pour ce livre, puisqu’il me brûle les doigts de le dire : ce fut un coup de coeur absolu. Une prose sublime qui nous fait découvrir la vie du peintre Pierre Bonnard, et de sa muse.

*

Disponible ici et .

*

Quelques mots sur l’auteur :
Guy Goffette est un poète et écrivain Belge né en 1947. Auteur, mais surtout poète, il a voyagé dans toute l’Europe. Il a publié plusieurs romans, parmi eux, Presqu’elles, ainsi que des recueils de nouvelles, des essais et de la poésie. Il a été récompensé à de multiples reprises par des prix littéraires, comme par exemple Grand prix de poésie de l’Académie française (2001), ou le Prix Goncourt de la poésie (2010), récompensant à chaque fois l’ensemble de son oeuvre poétique.

*

*

Résumé : Entre la beauté que vous, Pierre Bonnard, m’avez jetée dans les bras, sans le savoir, et celle que vous avez aimée au long de quarante-neuf années, il y a un monde, ou ce n’est pas de la peinture. Il y a un monde et c’est l’aventure du regard, avec ses ombres, ses lumières, ses accidents et ses bonheurs. Un monde en apparence ouvert et pourtant fermé comme une vie d’homme. Les clés pour y pénétrer ne sont pas dans les livres, pas dans la nature, mais très loin derrière nos yeux, dans ce jardin où l’enfance s’est un jour assise, le coeur battant, pour attendre la mer. C’est là qu’il faut aller. C’est là que Marthe m’a rejoint dans le musée à colonnade et m’a sauvé de la solitude et de l’ennui où je mourais.

*

Je ne savais pas, en ouvrant ce livre pour la première fois, que j’allais découvrir la vie d’un peintre, Pierre Bonnard, dont je ne savais absolument rien. Mais ce n’est vraiment pas un regret, et je m’en veux même un peu d’avoir attendu autant de temps pour enfin le lire…
Si tous les aspects de la vie de l’artiste ne sont pas approfondis dans les détails, on a tout de même un joli panel de ce qui a forgé sa vie, puisqu’on découvre son enfance, son parcours scolaire, ses origines, et son amour de Paris. Parfois, on le découvre de manière plus tangible, au travers d’une de ses citations ou de la présentation plus approfondie d’une de ses œuvres.

L’auteur ne se contente pas de raconter simplement la vie de Pierre Bonnard, et ma lecture a même été instructive, puisque j’ai appris quelques éléments sur la peinture, les courants caractéristiques de l’époque, et on croise, ici et là, le nom de peintres peut-être plus connus, leur rapport avec Bonnard, également, ce qu’ils disaient les uns des autres. J’ai très souvent eu envie de mettre ma lecture en pause quelques instants, pour aller regarder le tableau dont il était question de m’en imprégner et de me replonger dans la poésie.

*

Mais c’est surtout sa relation avec Marthe, ou peut-être Marie, qui sera sa muse et présente sur tant de ses œuvres. C’est leur histoire à tous les deux qui est évoquée, bien que l’on s’intéresse surtout à Pierre. C’est elle, par bonheur, par Bonnard et toujours nue qui semble se cacher derrière chacune des pages et être à l’origine du livre. On découvre comment elle a changé la peinture de l’artiste, comment elle a amené le nu dans ses tableaux, la façon dont il la représente.
Tout n’est pas rose dans leur relation, peut-être est-ce la faute de Pierre, de Marthe, de Marie ou encore de Renée ? Il n’empêche que leur relation ira aussi loin que possible.
Je précise également que j’ai un grand amour pour la capitale et la découvrir ainsi contée à l’époque de Pierre Bonnard m’a également beaucoup plu. Lire d’une façon si belle comment Pierre et Marthe la découvre et s’y découvrent était peut-être tout ce qu’il fallait pour me ravir, finalement.

*

Si l’histoire m’a plu, bien que les biographies ne soient pas forcément mon genre de prédilection, je dois avouer que c’est la plume qui m’a définitivement conquise et acquise. Guy Goffette insuffle sa poésie partout. Ce sont les lieux arpentés, les personnages évoqués, les moments fugaces et éternels qui sont sublimés avec ses mots. Si parfois l’ensemble peut sembler quelque peu nébuleux, il est toujours plein de douceur.

Elle, par bonheur, et toujours nue, se lit rapidement, trop peut-être. Il faut le dire, les chapitres sont très courts, on les enchaîne sans peine aucune et les différentes parties du roman se succèdent, emmenant avec elle les vies de Pierre et Marthe. J’ai presque eu l’impression d’avoir vécu un moment très fugace, une succession d’émotions qui ne laissent qu’un doux sentiment, une fois le livre refermé.

*

Un moment de pur poésie, et je ne peux que vous recommander de vous procurer le livre et de ne pas hésiter si vous tomber dessus.


Connaissez-vous Pierre Bonnard, par ses oeuvres ou cette bibliographie ? Avez-vous déjà lu un livre ou la poésie de Guy Goffette ?

*

Elle, par bonheur et toujours nue
Editions Gallimard
Publication 1998
155 pages

*

A très vite pour un prochain article !
Brybry’

2 réflexions sur “Elle, par bonheur et toujours nue – Guy Goffette

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s