Célestar – Jeliza-Rose Buzor

Un résumé mystérieux et une couverture qui fait promesse d’une découverte de l’espace… il ne m’en fallait pas beaucoup plus pour me tenter dans cette lecture, et je ne me suis pas faite prier pour la commencer. La finir fut autre chose.

Disponible ici, ici, ou encore .

*

A propos de l’autrice :
Jeliza-Rose Buzor est une autrice française, née en 1990. Si ses études concernaient l’histoire de l’art moderne, ce n’est pas pour autant qu’elle a délaissé la littérature. En effet, la science-fiction et le fantastique sont ses genres littéraires de prédilection, et c’est sur wattpad qu’elle a publié ses récits pour commencer.
Son premier roman, Le monde des rêves, a été publié en 2017.

*

Résumé : Emprisonnée dans une pièce blanche, le sujet F/34 revient à elle. Elle n’a aucun souvenir de son ancienne vie, ignore qui elle est et où elle se trouve. Cette salle serait-elle son tombeau ?
Son seul indice : une inscription mystérieuse incrustée dans un mur, 90. Un nombre bien inoffensif. Jusqu’à ce que le compte à rebours commence…

*

La couverture de Célestar, ainsi que son résumé m’ont attiré presque immédiatement. Bien que le livre ait des points positifs, cette lecture fut, malheureusement, une déception. Je tiens à préciser que je ne partage qu’un avis personnel sur ce blog, et si ce roman ne m’a pas plu, il conviendra peut-être à d’autres.
Attention également aux spoilers : le résumé étant plutôt court, cette chronique révèle beaucoup de l’intrigue.

*

Célestar commence avec beaucoup de mystère, comme promis dans le résumé. On ne sait pas où se trouve Bellara, le personnage principal, et elle-même se pose des questions à ce sujet. Les circonstances, en plus d’être étranges sont très dangereuses et la jeune femme devra survivre à plusieurs épreuves. Le lecteur découvrira à ses côtés le sens de tout cela.

J’ai trouvé plusieurs éléments de ce récit bien travaillés : il existe trois planètes habitables, et ainsi, le vaisseau où se trouve Bellara est divisé en plusieurs sections avec des formations adaptées aux différents climats des nouvelles planètes. Quoi de plus logique, après tout, pour augmenter les chances de survie de l’espèce ? Et à propos d’espèce, un joli plot-twist viendra ajouter du piment à tout cela.
Il y a également un certain nombres de mystères. Si celui de la localisation de Bellara est rapidement soulevé, d’autres viennent s’y greffer, et il faudra du temps avant que toutes les pièces fassent sens, sans compter qu’une histoire de manipulation mentale s’y mêle.

*

Cependant, plusieurs éléments m’ont dérangés, et d’autant plus qu’ils se sont accumulés. Pour la plupart, ils concernent le traitement des personnages, notamment le personnage principal, Bellara, qui m’a semblé avoir plusieurs caractéristiques de la Mary-Sue. Leader incontestée sans l’avoir demandé, elle est excellente, -si ce n’est la meilleure- au combat. Elle a quelques défauts, qui sont cependant éphémères et est la grande favorite d’une des intelligence artificielle. Au moins une fois elle est décrite comme étant l’être parfait, et les trois personnages masculins principaux ont des sentiments pour elle, ce qui rajoute forcément une dose de drama, et ce n’était pas ce que j’attendais de cette lecture. Bien entendu, Bellara est magnifique (même si on a des informations précises sur le physique des personnages, par exemple les tatouages, qu’au milieu du livre), et il y a une escalade dans les exemples concernant sa beauté. Elle a des yeux comme nulle autre et sent aussi naturellement bon.
Les personnages secondaires ne sont pas non plus en reste. Les hommes, bien entendu, ont tous une étreinte puissante, presque bestiale, et quand cicatrices il y a, celles-ci souligne leur virilité, et les rend d’autant plus désirables. Ils dominent tous totalement Bellara physiquement, mais se rangent sans discuter à ses ordres.
Pour ce qui est de la foule des autres personnages, j’ai presque eu l’impression qu’ils n’étaient, pour beaucoup, que des faire-valoir. Les intelligences artificielles, heureusement, sortent du lot, même si l’on peut entrevoir un autre triangle, qui semble résonner avec ce qu’il se passe chez les humains. Cependant, qu’elles aient plus d’humanité leur donne également plus de profondeur, donc ce n’est pas un point absolument négatif.

J’ai également eu du mal à concevoir la création rapide de liens entre les humains. En effet, des amitiés très forte se construisent en quelques jours à peine, ce qui est d’autant plus étonnant que tous se rencontrent quelques secondes après s’être rendus compte qu’un meurtre avait eu lieu. Et si, Bellara est au début peu avenante, très vite, après peu d’interaction, elle n’hésitera pas à qualifier deux de ses camarades de « meilleurs amis ». Ce manque de cohérence et le comportement peu linéaire de certains empêche de se lier à eux ou de les comprendre.

*

Le rythme ainsi que la plume sont plutôt plaisants, même si quelques coquilles et erreurs sont passées entre les mailles de la correction. On change à plusieurs reprises de point de vue, avec quelques flash-back en prime, ce qui permet d’en apprendre plus et de varier un peu le ton de l’histoire.

Au final, les points que j’ai trouvé négatifs dans ce roman ont éclipsé les bons, qui existent pourtant. Le traitement des personnages, ainsi que l’impression que l’histoire était déjà toute tracée, malgré les péripéties traversées par les personnages m’ont empêché d’apprécier ma lecture.

Pour ceux qui ne seraient pas dérangé par les histoires où le personnage principal est presque traité en idole, peut-être que Célestar sera une bonne lecture. Il faut aussi noter que la suite semble prometteuse, puisqu’il y a beaucoup d’interrogations en suspens. Arriveront-ils tous sur une nouvelle planète ? Est-ce qu’ils pourront s’y adapter ? Qu’est-ce qu’ils y trouveront ? Malgré tout, l’autrice a bien travaillé son univers, et je pense qu’elle réserve de bons rebondissements pour la suite.

Célestar
Editions HLAB
Publication 2019
425 pages

*

A très vite pour une prochaine lecture !
Brybry

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s