Les jours meilleurs – Cecelia Ahern

Les vies de chacun peuvent sembler banales, ordinaires. Mais est-ce réellement le cas ? N’y a t’il pas un peu de fabuleux, d’hors du commun dans notre existence, peu importe que nous voulions croire l’inverse ? Parfois il suffit de l’arriver d’une personne extérieur à notre cercle de connaissances pour s’en rendre compte.

*

Disponible ici et .

*

Quelques mots sur l’autrice :
Cecelia Ahern est une autrice irlandaise née en 1981. Elle est diplômée en journalisme ainsi qu’en communication et alors qu’elle est à peine âgée de 21 ans, elle publie son premier roman, PS. I love you, qui devient un best-seller à sa sortie. Depuis, elle a écrit plus d’une dizaine de livres comme La vie est un arc-en-ciel ou Un cadeau du ciel. Elle a également été publiée dans plusieurs recueils de nouvelles.

*

*

Résumé : À force de traquer le scoop et de dévoiler la vie privée des gens dans les colonnes de la presse à scandale, Kitty est dans l’impasse. Sa carrière de journaliste piétine, et ses frasques lui valent une réputation désastreuse. Tout s’effondre quand elle apprend que Constance, la femme qui lui a tout appris, vit ses derniers instants. Elle se rend à son chevet et lui demande quelle histoire elle a toujours rêvé d’écrire. Mais la réponse arrive trop tard, sous la forme d’une liste de cent noms, sans aucune explication. Bien décidée à percer le mystère, Kitty tente de comprendre ce qui relie entre eux ces inconnus. En allant à leur rencontre, elle va découvrir des aspects pour le moins inattendus de la vie de Constance et peut-être même trouver un sens à la sienne.

*

Les jours meilleurs n’est très certainement pas un livre qui commence joyeusement, il suffit de lire le résumé pour s’en rendre compte. De même, pour les premiers chapitres, j’ai trouvé que le personnage principal, Kitty, était imprégnée de cette atmosphère, et je n’ai pas pu la trouver attachante. Imbue de sa personne, égoïste, ne voyant le négatif de ses actions que lorsque cela la concerne, elle ne réalise pas tout de suite le mal qu’elle fait. Heureusement, sa famille ou ses amis ne la confortent pas dans ses mauvais choix, et préfèrent la conseiller plutôt que la consoler et elle est bien souvent mise devant ses erreurs. Et, surtout, au fil des chapitres, Kitty évolue, se remet en question, se tourne plus vers les autres.

Et c’est une bien bonne chose, puisqu’avec une liste de cent noms, Kitty est obligée d’aller à la rencontre de parfaits inconnus. S’il sera impossible pour la journaliste de retrouver cette centaine de personnes, dont elle ne connait rien, elle parviendra tout de même à rencontrer six d’entre eux, au début, sans savoir pourquoi. Puis Kitty finira par apprendre à les connaître, écouter leur histoire, et même leur aider à tisser des liens.

*

Les jours meilleurs est un livre qui n’est absolument pas prise de tête et qui se lit très rapidement. Il serait très bien adapté dans une comédie romantique. Si je n’ai pas eu de mal à suivre l’histoire, je dois avouer que parfois, j’ai un peu confondus les personnages. On en suit environ une quinzaine (Kitty, ses collègues, ses amis, les six personnes trouvées et leur entourage), donc il est facile d’en inverser certains et de se mélanger pour certains récits.

Je dirais que le point fort de ce livre est la découverte de l’histoire des individus sur la liste des cent. On a envie de savoir quels sont les points communs entre toutes ces personnes, ce qui les unit et on a également envie d’en connaître le plus possible. Toujours, leurs histoires sont touchantes, sans forcément être extraordinaires, incroyables, irréalisables pour le commun des mortels. Au contraire, elles pourraient arriver à tout le monde, même si elles amènent toujours leurs petit lot de surprise. Certaines histoires m’ont émues, d’autres m’ont fait sourire et quelques unes m’ont un peu plus laissée indifférente. On en découvre toujours plus à partir du moment ou Kitty gratte un peu la surface. Bien entendu, il y a très souvent des histoires d’amour qui se cachent derrière tout ça.

*

Même si cette lecture m’a plu, puisqu’elle était très légère et que c’est ce dont j’avais envie cet été, je ne pense pas que je relirai ce livre. Il ne m’a pas réellement marquée et j’en avais déjà oublié une bonne partie en écrivant ma chronique. Mais il est bien distrayant et peut plaire aux amateurs de romance, pour les autres, il aura peut-être un petit air de déjà-vu et sans trop de surprise.
Je trouve également que le titre original « One Hundred Names » correspondait beaucoup mieux que la traduction et j’aurais préféré le voir sous ce titre en France également.

C’était donc une lecture plaisante mais pas un coup de coeur, que j’oublierai peut-être prochainement mais qui m’aura tout de même fait passer un bon moment.

*

Les jours meilleurs
Editions Milady
Publication 2017
448 pages

*

Et vous, si l’on venait vous rencontrer afin que vous racontiez votre histoire, qu’auriez-vous à dire ?

A très bientôt pour un nouvel article !
Brybry

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s